Site officiel Franchir le Cap, tous droits réservés. Créé avec Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon

LE CARAMARAN "Vol de Nuit"

Vol de Nuit est un catamaran de sport HC 20 formula, initialement conçu pour la régate. C’est un catamaran volumineux, relativement stable et puissant, conditions indispensables à l’engagement au large. Le bateau est renforcé et  optimisé pour affronter des conditions rudes. En 2017, il a franchi comme un grand le mythique Cap Nord. Son poids tout équipé le limite cependant aux mers ouvertes et aux côtes relativement faciles d'accès. Pour les chemins plus  étroits, c'est le kayak qui prend le relais.

Les équipements sont ceux de la course au large : repérage et navigation, pilote automatique, combinaisons de survie, balise de détresse, système de redressement, accastillage carbone...  L’énergie est fournie par deux panneaux solaires disposés sur les ailes, alimentés par des batteries lithium.   

L'espace de vie, de pilotage, de manoeuvre, est réduit à 5 m2.

LE RAID EN KAYAK DE MER ET EN CATAMARAN

Ce catamaran de sport, c'est deux coques, pas d'habitacle, 350 kg tout équipé, puissant, volage et exigeant dans son pilotage... un catamaran comme Vol de Nuit (Hobie Cat 20 formula) est normalement dévolu aux navigations ludiques ou de compétition, en binôme, courtes, et en milieu protégé (baies, climat estival...).

Le kayak de mer, encore plus petit. En carbone-kevlar, 22 kg pour 5m de long et 60cm de large, un peu bizarre ce prototype, avec ses voiles et son gouvernail, et ses skis "façon luge", qui servent à le tirer sur la glace. Sur mer, c'est tout, tout petit, soumis au courant, au moindre vent, au moindre choc.

Si j'ai choisi ces petits bateaux, c'est pour être au plus près des éléments, de la mer et des embruns, des animaux marins;  pour aller là ou beaucoup ne vont pas. Et passer très vite, au besoin, ou dans des mouchoirs de poche, entre les cailloux ou les glaces.

En conditions météo  un peu musclées, la fatigue arrive dès quelques heures de navigation, les agressions sont permanentes (secousses, humidité, sel dans les yeux)

Les risques ? démâter, chavirer, tomber à l'eau, cogner un rocher, un animal.

Je pars en solitaire, pour franchir des caps, trouver des passages dans les glaces, aller au plus près de la nature et des hommes. Toujours, des fenêtres météo très courtes, des pièges et des surprises. 

A moi de m'adapter, de faire jouer tous mes sens et mon expérience.

LE KAYAK "Belouga"

Belouga est un kayak de mer à trois pattes, un prototype spécialement configuré. La base est issue du chantier Plasmor, spécialiste des kayaks de randonnée et d'expédition. Il se met parfois à rêver qu'il est un voilier, parfois aussi un traîneau, suivant les conditions.

En kevlar-carbone, c'est en réalité une bête affûtée, légère, qui peut prendre des mers sérieuses, glisser sur la glace et voguer au grès du vent.. 22 kg, tout mouillé, 5m10 de long pour 60 cm de large, un gouvernail, des stabilisateurs, un gennaker (voile de portant) monté sur enrouleur). Il est stable (c'est relatif) et quand même bien petit pour faire le clown de la sorte.

Avec un trentaine de kilogramme de poids embarqué (skipper non compris), on évite les boites de cassoulet et la tente grand confort. C'est le mode ultra-light qui s'impose. L'espace de vie est réduit à la largeur des fesses.